Japon,  Kyoto

Jour 9 – Arashiyama

Aujourd’hui, direction Arashiyama pour découvrir entre autres, sa fameuse bambouseraie que je rêvais tant de voir ! 😀

Arrivés là-bas, nous avons récupéré la correspondante de Tiph qui était venue exprès pour passer la journée avec elle. Pour cette journée, j’ai aussi ramené la mascotte de mon boulot, à savoir un petit éléphant bleu PHP, qui a joué les mannequins photo pour mes collègues. x)

Tenryû-ji Temple

Le Tenryû-ji est un temple bouddhiste zen relevant de l’école Rinzai. Fondé en 1345 par le shogun Takauji Ashikaga et le moine Musô Soseki, c’est le temple principal de la branche Rinzai Tenryû-ji et le premier des cinq grands temples de Kyoto.
Source : Wikipédia

Le jardin de ce temple est vraiment immense. Quand on est sorti, on s’est retrouvé à l’opposé de l’entrée du temple, directement dans la bambouseraie. Comme c’était la fin de matinée et qu’on devait rejoindre un ami à Nico, on est sorti de la bambouseraie. Sur le chemin, on est tombé sur un musicien (Cojicose) qui jouait d’un instrument qui s’appelle le hang. Sa musique était tellement zen qu’on a acheté un CD en cadeau souvenir. 🙂 Après avoir récupéré l’ami de Nico, on est parti manger, et pour ma part, ça a été une fois de plus du riz au curry à 1000¥ (~ 8.77€).

Une fois rassasié, on a traversé le pont Togetsukyô pour rejoindre Iwatayama, la colline aux singes. La montée a été rude et assez longue, je ne m’y attendais pas du tout pour le coup. ^^’ Alors qu’on était presque arrivés en haut, on croise deux occidentaux qui descendent. On se regarde. Et là… Oooooh ! C’était les Canadiens que nous avions rencontrés à Akihabara dans le Maid Dreaming Cafe, une semaine avant !  😀 La coïncidence de fou ! Faut le faire quand même pour recroiser des personnes lors d’un voyage comme celui-ci. ^^
Tout en montant la colline, je me préparais psychologiquement à rencontrer les singes. Les consignes indiquées sur le ticket d’entrée n’étaient pas trop rassurantes mais finalement tout s’est bien passé (même si j’évitais de m’approcher de trop près d’eux ^^’). Ce qui est intéressant là-bas, c’est qu’un “box” nous permet d’inverser les rôles : les humains en cage et les singes à l’extérieur. Bon par contre, ce n’est pas eux qui nous nourrissent. xD Une touriste m’a d’ailleurs donné les restes de nourriture qu’elle avait achetés pour que je puisse donner à manger à un singe. 😀

Comme on avait beaucoup de temps devant nous, on a rejoint ensuite le Jojakkoji Temple qui n’était pas prévu au départ, tout en passant dans la bambouseraie. Cette dernière est impressionnante, mais je vous avouerai que ça n’a pas le même effet que sur les photos. Ici, c’était bondé de monde (de manière générale, Arashiyama était bondé de monde), ça perdait un peu de son charme (je n’ai pas pu avoir la photo que je voulais prendre, tant pis). Peut-être aurait-il fallu y aller tôt le matin ? :/

Jojakko-ji Temple

Le temple Jojakko-ji se trouve à côté d’une montagne et date de la fin du 16ème siècle. Il est très célèbre pour ses feuilles d’automne. La pagode qui s’y trouve permet d’avoir une vue spectaculaire de la ville de Kyoto.
Source : Japan National Tourism Organization

Malgré cette visite, il faisait encore jour. Et moi je souhaitais voir la bambouseraie illuminée de nuit. Du coup on a traîné, on a mangé une glace, on s’est dirigé vers là où il y avait moins de touristes. Quand on est arrivé devant un temple, ce dernier fermait déjà (17h…). Par contre, cette mini promenade m’a permis de voir et caresser un shiba inu noir !! Le chien que je rêverai d’avoir ! >o< ♥

Vu que la nuit commençait à tomber, on s’est redirigé vers la bambouseraie. Et là surprise : pas de lumière. On avançait dans le noir dans la bambouseraie. O_o Fallait s’éclairer grâce à nos téléphones, j’étais un peu déçue pour le coup. :/ Pour la petite histoire, c’est à ce moment là qu’on a pu capturer notre 1er Canarticho sur Pokemon Go. XD

Après ça, on a décidé de rentrer. Par contre, ça n’a pas été simple de trouver l’arrêt de bus parce qu’on était samedi et que certains arrêts n’étaient pas desservis le week-end. On a dû demander à une employée de magasin qui nous a indiqué que c’était juste en face de son magasin. Heureusement. ^^ »

On est donc retourné vers Gion pour que le pote de Nico fasse son checkin dans son auberge et ensuite on s’est dirigé vers le centre de Gion pour trouver un restaurant. Mais lorsqu’on voyait les prix affichés, ce n’était pas vraiment donné, et finalement on s’est retrouvé dans une chaîne de burger. ^^ » Nico et son pote sont ensuite partis boire un verre dans un bar pendant qu’on faisait des courses dans un 100 yen shop. Quand on les a rejoint, on s’est retrouvé dans un tout petit bar, où les serveurs n’étaient pas trop rassurants et pas très accueillants. Ils n’avaient pas trop appréciés que Jo et moi ne consommions pas (ce que je peux comprendre parce que le bar était tout petit) mais ils nous ont laissé rester un peu.

Journée du 05/11/2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *