Japon,  Tokyo

Jour 6 – Ikebukuro | Shinjuku

Ikebukuro

Sachant qu’on voulait visiter Shinjuku surtout l’après midi, on avait la matinée de libre. On s’est rendu à Ikebukuro dans le but de faire le simulateur de seisme. Après avoir fait des magasins, on s’est rendu dans un restaurant tenu par des Chinois où Jo a pris un repas hyper épicé et compliqué à manger. Plus jamais selon lui. x) Ensuite on s’est rendu vers le simulateur de seisme où finalement on nous a dit que pour faire uniquement ça, c’était entre 12h et 12h30. Sinon il fallait faire toutes les activités et à partir de 15h. Du coup on a laissé tomber et on s’est dirigé vers le parc de Shinjuku. Au final, on a rien fait à Ikebukuro, donc je n’ai même pas pensé à prendre des photos. ^^’

Shinjuku

Sachant que le Shinjuku Gyoen fermait à 16h30 et qu’il est assez vaste, on a pas trop traîné pour faire le tour, en passant par le jardin japonais, français et anglais. Il faisait gris ce jour-là, donc ça rendait le parc assez tristounet, mais c’était vraiment agréable (mais qu’est-ce que ça doit être top à la période des sakura >.<). Les jardins français et anglais étaient à côté l’un de l’autre, donc le contraste était flagrant. Le jardin français, c’est de la symétrie et des fleurs. Le jardin anglais, c’est… une vaste pelouse. x)

Après le parc de Shinjuku, on s’est rendu au musée du samourai. A 17h, alors qu’on était dans la boutique souvenir (oui, nous on commence par les souvenirs avant de faire le musée, normal xD), un employé vient nous demander en anglais si on a déjà fait la visite. Quand on lui dit que non, il nous dit que la démonstration allait commencer et qu’il fallait se dépêcher si on souhaitait y assister. Il nous demande alors d’où on vient et nous dit en français « J’aime les chats ». Je lui réponds donc ねこが大好き!(« Neko ga daisuki »), il était super content (et moi super fière d’avoir encore sorti une phrase en japonais). xD A la fin de la démonstration du samourai, on a pu se prendre en photo avec lui. Pendant la visite, présentée par un très bon guide, on a pu essayer un casque de samourai qui était vraiment super lourd (je retiens juste que le guide a dit que j’avais un grand nez, en enlevant le casque 🙁 ). A la fin de la visite, le guide nous a fait essayer des costumes (kimono pour les femmes et tenue de samourai pour les hommes). Vu qu’on était les derniers à essayer les costumes, on a pu discuter avec le guide en anglais (et en japonais pour le peu que je savais). Il a galéré à nous prendre en photo avec mon appareil c’était marrant. ^^ On a parlé avec lui pendant super longtemps. Il nous a dit que la langue française était compliquée, surtout le son « R ». On lui a donc expliqué comment prononcer, c’était vraiment convivial et amusant x) Dans la boutique il a nous présenté les différents objets qu’on regardait. Il a notamment dit que l’une des armures de samourai avait inspiré le personnage de Dark Vador (haha) et qu’il était de Sendai… x)  On a tellement aimé cette visite qu’on a acheté plein de trucs, il était super content et nous a gentiment offert un badge chacun. Du coup je lui ai dit avant de partir qu’il était un super guide 😀 Même si de base, les samourai c’est pas trop mon truc, la visite vaut vraiment le coup grâce à la sympathie du personnel. 😀

L’heure du “dernier repas” à Tokyo a sonné. Ce qui voulait dire : sushiii ! *o* On s’est dirigé vers un restaurant de sushi super bien noté, le Sushi Zanmai (c’est une chaîne de restaurants). On s’est assis au comptoir, juste devant les chefs qui préparaient les sushis. Celui qui s’occupait de nous était sympa. Il essayait de dire des mots français c’était drôle. ^^ J’ai pris au total 6 sushi saumon, 4 sushi crevette et 2 temakizushi crevettes et j’ai payé 1587¥ (~14€). Et mon dieu qu’est ce qu’ils étaient bons et fondants en bouche (je vous dis pas à quel point le retour en France a été difficile de ce côté-là ><) !!

Ensuite on s’est dirigé vers Shinjuku pour aller faire un karaoke. Sur le chemin, dans le quartier de Kabukicho, Jo et Nico se sont fait accosté par un homme qui leur a demandé ce qu’ils faisaient. Du coup on lui a dit qu’on allait faire un karaoke. Il a appelé un homme au téléphone qui est venu direct. Il nous a demandé plusieurs fois si on voulait faire que du karaoke. Ils voulaient sûrement que les garçons aillent voir des jeunes femmes, je vous laisse imaginer pourquoi. ^^’ Les deux Japonais ont marché un bout de chemin avec nous. Le jeune qui était à côté de nous, nous a indiqué la rue où il y avait beaucoup de karaoke et est parti, tandis que l’autre était devant nous, en mode “suivez-moi”. Du coup dès qu’on en a eu l’occasion, on a tourné dans une autre rue pour le semer. Deuxième rencontre assez bizarre au Japon. ^^’ On a ensuite fait un petit tour à Golden Gai. C’est une petite zone dans le quartier de Kabukicho où on trouve plein de petits bars japonais. Apparemment, c’est un incontournable, mais n’étant pas une buveuse d’alcool et n’aimant pas l’ambiance bar, j’ai pas trop apprécié ce coin-là. ^^’

Arrivés dans un karaoke, on a demandé à faire 1h30 sans boisson. Le Japonais a insisté, en essayant de nous faire comprendre qu’on devait obligatoirement prendre une boisson. Sauf que sur le panneau il y avait 2 prix (1 avec et l’autre sans boisson – tout du moins, c’est ce qu’on avait compris). Au bout d’un moment, il en avait un peu marre de nous, et avait l’air de vouloir qu’on s’en aille. Etant dans une incompréhension totale (parce qu’il faut le dire, le Japonais ne parlait pas le moindre mot d’anglais), on allait partir du karaoke, mais à ce moment-là il nous dit que c’est possible sans boisson, ce qui nous a coûté chacun 1489¥ (~13€) pour 1h30. On s’installe dans la salle et on essaye alors de comprendre comment ça fonctionne. On savait pas comment passer une chanson mais on a compris vers la fin que pour que les lumières s’éteignent à moitié il fallait chanter assez fort. L’expérience karaoke était vraiment cool mais compliquée pour des personnes qui ne parlent pas japonais car on a perdu beaucoup de temps sur la sélection des chansons.

Journée du 02/11/2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *