Japon,  Kyoto

Jour 11 – Est de Kyoto

Pour cette journée, on s’était fait un petit parcours à suivre à l’est de Kyoto. Pour commencer, on a pris un bus direction le Enkoji Temple. 🙂

Enkoji Temple

Enkoji est un temple bouddhiste Zen qui a été fondé en 1601 par le shogun Ieyasu Tokugawa et qui a également servi d’école à une époque. Il est très réputé pour ses couleurs d’automne qui sont à leur apogée fin novembre.
Source : Wikipédia

Sans le savoir à l’époque, j’avais mis une photo de ce temple en fond d’écran de mon pc du boulot. Sur l’image, toutes les feuilles étaient bien rouges, c’était magnifique. En arrivant à Kyoto je savais que je ne verrai pas la même chose, puisqu’on était venu trop tôt pour ça. Mais le temple était tout de même magnifique ! C’était apaisant de s’asseoir et regarder toute cette végétation. Ce temple a été l’un de mes coups de coeur du Japon. Nous y sommes allés le matin donc il n’y avait quasiment personne, ce qui nous a permis d’apprécier toute cette splendeur comme il se doit. 🙂

Nous avons ensuite repris un bus pour nous rendre au Ginkaku-ji, le Pavillon d’argent. Quand on est arrivé, c’était presque l’heure de déjeuner. On a donc mangé de la street food : des mitarashi dango (150¥ ~  1.32€) et notre grande découverte, les manju au boeuf ! Cette petite brioche fourrée à la viande et je ne sais quoi, est un pur délice ! Et c’est pas Jo qui vous dira le contraire. XD Le manju nous a coûté 400¥ (~3.50€) mais il me semble qu’on a pris le plus cher.

Ginkaku-ji

Le Ginkakuji est un temple bouddhiste. Il a été construit en 1482 par le shogun Ashikaga Yoshimasa, qui voulait rivaliser avec Kinkaku-ji, le pavillon d’or, construit par son grand-père Ashikaga Yoshimitsu. Son intention était de couvrir le pavillon d’argent, mais à cause de l’intensification de la guerre Onin, qui avait éclaté quelques années plus tôt, en 1467, la construction a été arrêtée et le pavillon n’a jamais été couvert d’argent.
Source : Wikipédia

Le Ginkaku-ji est l’un des incontournables mais après avoir visité le Enko-ji Temple, je l’ai trouvé beaucoup moins impressionnant et beaucoup moins beau que ce dernier et que le Kinkaku-ji. ^^’

Notre petite promenade s’est poursuivie sur le chemin de la philosophie pour rejoindre le Nanzen-ji, notre destination finale. Sur le chemin, on a mangé une glace vu le beau temps (une glace en novembre, on aura tout vu !), on a vu une petite famille d’oursons pêcher (xD), on a vu pleiiin de chats qui venaient limite en courant quand un Japonais les appelait en faisant un bruit avec sa bouche. On a également visité 2 temples qui n’étaient pas prévu : le Honen-in et le Eikan-dô.

Eikan-dô Temple

Le Eikan-dô Temple (ou Zenrin-ji) est le premier temple de la branche seizan de la secte japonaise bouddhiste Jōdo-shū (Terre pure). Fondé par Shinshō, élève de Kūkai, il est renommé pour son changement de couleur des feuilles en automne et sa prééminence passée comme centre d’enseignement.
Source : Wikipédia

Ce dernier était vraiment superbe, surtout son jardin. Il y avait déjà énormément d’arbres rouges pour la période. J’imagine même pas si on était arrivé fin novembre ! J’ai le souvenir que ce temple était vraiment gigantesque et que la visite ne se terminait jamais. Pour mon plus grand plaisir. Ce temple est devenu l’un de mes préférés également. 🙂

Quand on est arrivé au Nanzen-ji, on a seulement visité la partie gratuite parce qu’on avait décidé de faire le Eikan-dô à la place, et sans aucun regret. Le Nanzen-ji, de ce qu’on a vu, était moins impressionnant et moins beau.

Au retour à l’appartement, on a opté pour une nouvelle soirée de repos. Au bout de 11 jours, la fatigue se fait sentir, et puis je dois avouer que les transports kyotoïtes ne me motivaient pas trop à aller me promener le soir. ^^’

Journée du 07/11/2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *