Espagne,  Iles Canaries,  La Graciosa

Jour 5 – La Graciosa

La journée totalement inattendue est arrivée, nous allons visiter l’île de La Graciosa. Le car est venu nous récupérer à 9h vers notre hôtel. Le guide était un Français nommé Sébastien. Après avoir récupéré tous les touristes, il a expliqué un petit peu comment allait se dérouler la journée avec beaucoup d’humour et dans beaucoup de langues (il a fait une feinte pour l’allemand ce qui a bien amusé les Allemands présents dans le car ^^).
Après 40 minutes de trajet, nous sommes arrivés à Orzola, une petite ville au nord-est de Lanzarote, où nous avons embarqué sur un catamaran. Moi qui ai le mal des transports et donc le mal de mer, j’appréhendais un peu le voyage, mais j’ai trouvé la traversée jusqu’à La Graciosa vraiment agréable. La vue sur les montagnes de Famara est tout simplement spectaculaire !

Arrivés au port de Caleta del Sebo, Sébastien, qui s’occupait des touristes francophones, nous a de suite emmené sur l’avenue principale pour nous présenter un peu l’île et son histoire. Mis à part au port, toutes les maisons du village ont été construites à même le sable, ce qui donne un aspect plutôt particulier à ce village.

La Graciosa possède 750 habitants. Initialement, l’île était habitée par 4 familles qui au fil du temps se sont reproduites. De ce fait, tous les habitants sont plus ou moins de la même famille, et chaque personne appelle son voisin “primo” qui signifie “cousin” en espagnol. Depuis juin 2018, La Graciosa a par ailleurs été reconnue comme la 8ème île des Canaries.

Comme nous avions un peu de temps devant nous avant d’embarquer de nouveau sur le catamaran, nous nous sommes un peu promenés. Forcément, l’île et surtout le village est très petit donc on a vite fait le tour (faut aussi dire qu’on ne souhaitait pas trop s’éloigner, de peur de rater l’embarquement ^^’). On a juste visité le musée Chinjio qui est gratuit et qui contient à peine 3 pièces, dont une boutique d’aloé vera, et marché un peu dans les rues sablées.

A l’embarquement sur le catamaran, nous avons directement eu droit à une petite tortilla et à une petite boisson (mojito, sangria, bière, sodas…). Le capitaine nous a emmené vers différents coins de l’île pour qu’on puisse admirer la beauté de cette île, dont les couleurs sont renversantes ! Nous nous sommes finalement arrêtés face à la Playa de la Francesa. Nous avions alors 3 possibilités : rester sur le bateau, sauter du bateau et rejoindre la plage à la nage ou alors, pour les moins courageux, comme nous, prendre un petit bateau qui nous a emmené jusqu’à la plage. 🙂 Nous avions devant nous 1h30 pour profiter de la plage : baignade, farniente, canoë kayak, exploration avec masque et tuba… L’eau était un peu froide mais très transparente, c’était vraiment sympa. ^^

A 15h, le petit bateau est revenu nous chercher pour qu’on remonte sur le catamaran, afin de manger la paëlla faite directement sur le bateau ! 😀 Imaginez-vous… en maillot de bain sur un catamaran, le soleil et l’eau à perte de vue, la musique et une paëlla sur les genoux. Sans compter les petits fruits en dessert. ^^ Il faisait tellement chaud que Jo a fini par plonger dans l’eau. En ce qui me concerne, je n’ai pas eu le courage de sauter, mais j’ai quand même descendu l’échelle et y suis restée accrochée le temps de me rafraichir. ^^’

Lorsque nous sommes retournés sur Orzola, certaines personnes n’ont pas suivi la bonne direction. Notre guide, Sébastien, est donc parti les chercher. Mais du coup, il n’a pas refait le trajet avec nous. J’étais un peu déçue car je voulais le remercier pour cette journée. Tant pis. ^^’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *